Expressions françaises

ravitaillé par les corbeaux

Ravitaillé par les corbeaux

Que signifie Ravitaillé par les corbeaux ?

Ravitaillé par les corbeaux c’est être isolé du reste du monde, habiter loin de tout.

Quelle est l’origine de cette expression ?

L’expression s’inspire de la Bible. Et plus précisément du premier livre des rois, texte sacré reconnu par les Juifs et toutes les Églises chrétiennes.
Pour protéger le prophète Elie de la fureur d’Achab, roi d’Israël, et des juifs, le tenant pour responsable de la sécheresse s’abattant sur le royaume d’Israël, Dieu lui ordonne de se cacher dans un endroit isolé. Là il sera ravitaillé chaque jour par les corbeaux envoyés par Dieu.

En savoir plus ?

c’est simple ! visiter le site savour.eu

Publicités

Arriver comme un chien dans un jeu de quilles

Que signifie Arriver comme un chien dans un jeu de quilles ?

Arriver comme un chien dans un jeu de quilles se dit lorsque que quelque chose ou quelqu’un arrive au mauvais moment. »

Quelle est l’origine de cette expression ?

Depuis le 14ème siècle, le jeu de quilles a toujours été populaire en France. Donc nul doute que l’expression puise ses origines dans ce qui était l’un des passe-temps favoris des français.

On peut bien sûr se demander ce que vient faire le chien dans cette histoire. On comprend toutefois parfaitement l’image de l’animal qui arrive de façon impromptue, renverse les quilles et gâche la partie. Le chien a toujours tenu une place importante dans la société humaine. Il est souvent en liberté aux côtés de l’homme. D’autre part, le jeu de quille se jouait en plein air. Donc un chien pouvait facilement venir y jouer le trouble-jeu.

Pour en savoir plus sur cette expression voir le site http://savour.eu

tu vas te faire appeler Arthur

Tu vas te faire appeler Arthur

Signification : Tu vas te faire réprimander

On attribue fréquemment deux origines distinctes à l’expression « Tu vas te faire appeler Arthur » :

Première explication :
Elle viendrait de l’argot. Dans le dictionnaire de la langue verte (1867) de Alfred DELVAU, on trouve la définition suivante : « Arthur = nom d’homme qui est devenu, dans l’argot de Breda street , celui de tous les hommes assez peu délicats pour se laisser aimer par des femmes entretenues ».
De ce fait, « tu vas te faire appeler Arthur » a pris une connotation péjorative, signifiant « tu vas te faire enguirlander ».

Deuxième explication :
Elle est basée sur le fait que Arthur serait la déformation de « Acht Urh » venant de la Seconde Guerre mondiale et plus particulièrement de la France occupée par les Allemands. En effet pour annoncer le couvre-feu qui était fixé à 20 heures, les soldats criaient « Acht Uhr ». Cela se prononce « artour », ce qui, en Allemand, signifie « 8 heures ». Cette sommation était destinée aux retardataires encore dans les rues. Le ton menaçant de l’occupant aurait contribué à la naissance de l’expression « Tu vas te faire appeler Arthur ». Cette explication est séduisante mais pas vraiment confirmée.

Toujours est-il que c’est ainsi que nos grand-mères nous avertissaient de la réprimande qui nous pendait au nez lorsque nous avions commis une bêtise. Signalons que nos grand-mères utilisaient également l’expression « Chanter Ramona« .

Pour obtenir plus de détails sur l’expression « Tu vas te faire appeler Arthur », voir Article complet savour.eu

Sucrer les fraises

Sucrer les fraises

Signification : être agité d’un tremblement incontrôlable souvent dû à la vieillesse et, par extension, être sénile

L’expression trouve son origine dans l’analogie (d’un goût douteux et plutôt cruelle) entre le fait de secouer le sucrier verseur au-dessus des fraises et les tremblements incontrôlés qui agitent une personne généralement âgée, atteinte d’une maladie dégénérative.

Pour obtenir plus de détails voir Article complet savour.eu

Ramener sa fraise

Ramener sa fraise

 

Signification : Se manifester trop souvent et hors de propos

Dans « Ramener sa fraise », la fraise est employée dans le même sens argotique que pomme, poire, citron, cerise (= tête, visage).
Quelqu’un qui amène ou ramène sa fraise est donc une personne qui arrive, ou qui revient dans une assemblée, une réunion. Si, de plus, elle intervient de façon intempestive, dans un tel cas « ramener sa fraise » signifie qu’elle aurait mieux fait de se taire car elle ne connaissait rien au sujet abordé et ses interventions ont importuné l’assemblée.
Dans nos recherches, nous avons également trouvé l’explication suivante : la fraise était un accessoire de mode, datant de l’époque d’Henri IV. Cet accessoire, formé de multiples pliures de tissu, enserrait le cou des gentilshommes. Celui qui voulait toiser une autre personne redressait la tête pour bien mettre en évidence sa fraise.

Pour obtenir plus de détails voir article complet savour.eu

aller aux fraises

Aller aux fraises

 

Signification(s) : Se promener en prenant son temps / Chercher un endroit pour de futurs ébats amoureux / Avoir un pantalon trop court

« Aller aux fraises » présente trois significations différentes quoique, finalement, ayant quand même un lien.

La première est « se promener en prenant son temps » . Dénicher des fraises des bois n’est pas forcément chose facile et nécessite donc de s’enfoncer dans les sous-bois et d’y errer, de prendre son temps afin de trouver le fruit recherché. Par extension « aller aux fraises » signifie donc se promener en musardant, le nez au vent (quoique cette position n’est pas la meilleure pour dénicher des fraises des bois). Vous avez d’ailleurs sans doute entendu l’invective suivante envers un automobiliste jugé trop lent : « Hé pépère, c’est pas l’jour d’aller aux fraises ! »

La deuxième fait référence au couple cherchant un endroit isolé convenant aux ébats amoureux. Ceci a un lien avec la signification ci-dessus car la cueillette des fraises conduit vers des endroits cachés pouvant donner des idées à un couple passant alors sans vergogne du fruit recherché au fruit défendu ! D’autre part la fraise trouve également des emplois érotiques en désignant des parties du corps féminin (bout de sein, sexe féminin).

La troisième signification est « avoir un pantalon trop court » …. nous n’avons pas trouvé d’explication précise. On pourrait toutefois imaginer que le chercheur de fraises en sous-bois a plutôt tendance à enfiler un pantacourt pour éviter que le bas de pantalon prenne l’humidité des sous-bois. D’ailleurs Albert Simonin l’emploie dans ce sens dans « le petit Simonin illustré » (1957) : « L’alpague tombe bien, mais le valseur te donne l’air d’aller aux fraises » (page 22), ce qui se traduit par « la veste tombe bien mais le pantalon est trop court et donne donc l’air d’aller aux fraises.

Pour en savoir un peu plus voir article complet savour.eu

Avoir une peur bleue

Avoir une peur bleue

Que signifie Avoir une peur bleue ?

Avoir une peur bleue signifie : Ressentir une peur intense

Quelle est l’origine de cette expression ?

Il peut paraître étrange d’associer deux termes qui, en apparence, ne présentent aucun lien sémantique.
Le résultat de cette association est une expression au sens très particulier. Cette dernière est souvent impossible à comprendre en l’absence de tout contexte. Dans un tel cas, en langue française on parle de collocation.
Et Avoir une peur bleue est bien une collocation. En effet le rapport entre la peur et la couleur bleue est loin d’être évident.
Toutefois il semblerait qu’une peur intense puisse parfois provoquer une coloration bleutée sur les lèvres et le dessous des ongles. La cause est la présence, dans ce contexte bien précis, d’un taux élevé d’hémoglobine non oxygénée dans les vaisseaux capillaires de la peau.

Pour obtenir plus de détails sur cette expression voir Article complet savour.eu

En pincer pour quelqu’un

En pincer pour quelqu’un

 

Signification : Etre épris de quelqu’un

L’expression « En pincer pour quelqu’un »  fait référence au pincement dans la poitrine (« le pincement au coeur ») produit par l’émotion amoureuse .
Cette notion de pincement proviendrait des cordes des instruments de musique que l’on pince pour produire des notes. L’expression est devenue populaire à la fin du 19ème siècle dans le jargon parisien .
Cette expression est à rapprocher de « Avoir le béguin »mais, dans le jargon d’aujourd’hui, on dirait plutôt « kiffer grave ».

Pour en savoir plus : Article complet site savour.eu

Avoir le beguin

Avoir le béguin

 

Signification : Etre amoureux

« Avoir le béguin » est une expression que les grand-mères emploient malicieusement sous la forme « Mais dis donc tu n’aurais pas le béguin pour elle toi ? », autrement dit, « tu ne serais pas un peu amoureux d’elle ? »

En 1640, dans son ouvrage « Curiositez françoises, pour servir de complément aux dictionnaires ….. » , Antoine Oudin mentionnait que « Se coiffer d’une femme » signifiait « en devenir amoureux ».

D’autre part, Edmond Huguet, auteur du « Dictionnaire de la langue française du 16ème siècle » (1925), attestait l’utilisation, au seizième siècle, de « Béguin » = « sorte de bonnet » et « Béguiné » = « Coiffé d’un béguin ».

Le croisement de « Se coiffer d’une femme » et de « Coiffé d’un béguin (Béguiné) » a alors donné « être béguiné » ou « s’embéguiner » signifiant « Tomber amoureux » et qui, au milieu du 19eme siècle, est devenu « avoir le béguin ».

Pour en savoir plus  Voir article complet site savour.eu