Amour

Faire du plat à quelqu'un

Faire du plat à quelqu’un

Que signifie Faire du plat à quelqu’un ?

Faire du plat à quelqu’un c’est tenter de séduire une femme par la parole.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Elle est née à la fin du 19ème siècle dans la langue argotique.

Les lexicologues la relient souvent à la vieille locution « donner du plat de la langue » qui trouve son origine au 16ème siècle. Elle signifiait alors « adresser de belles paroles ».

Progressivement, « donner du plat de la langue » se serait transformée en « faire du plat de la langue » puis, finalement, « faire du plat ».

En savoir plus ?

Bonjour Les Expressions

Et hop ! un clic suffira pour accéder au site savour.eu

 

en pincer pour quelqu'un

En pincer pour quelqu’un

Que signifie En pincer pour quelqu’un ?

En pincer pour quelqu’un c’est Etre épris de quelqu’un.

Quelle est l’origine de cette expression ?

Elle fait référence au pincement dans la poitrine (« le pincement au coeur ») produit par l’émotion amoureuse .
Cette notion proviendrait du pincement des cordes des instruments de musique. La musique produite engendre des sensations évoquant ces fameux pincements au coeur.

L’expression est devenue populaire à la fin du 19ème siècle. On la retrouve dans de nombreux dictionnaires de l’époque (Delesalle, Hector France).

En savoir plus ?

Bonjour Les Expressions

Et hop ! un clic suffira pour accéder au site savour.eu

Avoir le coup de foudre

Avoir le coup de foudre

Que signifie Avoir le coup de foudre ?

Avoir le coup de foudre c’est ressentir un amour soudain et ardent pour quelqu’un.

Quelle est l’origine de cette expression ?

Dans son dictionnaire universel, édité en 1690, Antoine FURETIERE définit ainsi le coup de foudre :
« Se dit figurément des afflictions imprévues qui font comme des traits qui nous percent le coeur. »
Furetiere illustre ceci par l’exemple suivant :
« Quand le favory apprit la nouvelle de sa disgrâce, ce fut un coup de massue qui l’étourdit tout à fait, ce fut un coup de foudre qui l’abattit. »
On voit donc que, à la fin du 17ème siècle, ce type de foudroiement était associé à la stupeur causée par un événement inattendu et plutôt désagréable.

Ce n’est qu’à la fin du 18ème siècle que cette expression prend une dimension amoureuse. En effet, le dictionnaire de l’académie française de 1798 donne cette définition (page 606 du Tome 1) : « on appelle figurément coup de foudre la naissance subite d’un amour violent ».

Stendhal – « De l’amour » (1822)

Stendhal a beaucoup contribué à la diffusion de l’expression. En effet, en 1822, dans son traité psychologique « De l’Amour », il écrit « il faudrait changer ce mot ridicule; cependant la chose existe ». Dans cet ouvrage il décrit toutes les phases de « la maladie de l’âme nommée amour ». Et le coup de foudre, première phase de ce processus, en devient un élément clé.
C’est également là qu’il développe sa théorie de la cristallisation.

Pour en savoir plus voir https://savour.eu

avoir le ticket avec quelqu'un

Avoir le ticket avec quelqu’un

Que signifie Avoir le ticket avec quelqu’un ?

Avoir le ticket avec quelqu’un c’est plaire de façon évidente à quelqu’un, recevoir des propositions galantes de sa part.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Le ticket, dans le sens « petit billet attestant du droit d’entrée dans un lieu ou d’usage d’un service », est attesté au 18ème siècle. Ce mot nous venait de la langue anglaise qui, elle-même, l’avait emprunté au français « estiquet » (étiquette) au 16ème siècle.

En 1943, un ticket désigne, en argot, une femme qui suscite le désir. C’est ce que mentionne Gaston Esnault dans son dictionnaire historique des argots français.
Et, quant à elle, l’expression « avoir le(ou un) ticket », est apparue au début des années 1950. Elle trouverait son origine dans les tickets de rationnement utilisés pendant la guerre. Ces derniers étaient des bons émis par le gouvernement pour permettre à leurs titulaires d’obtenir de la nourriture ou d’autres denrées rares en temps de guerre. Inutile de préciser qu’ils présentaient un fort attrait. Et lorsque l’on en avait un, on ne pouvait qu’être convoité.
Sur ces bases, le ticket a donc trouvé naturellement une dimension amoureuse. Lorsque l’on a un ticket amoureux avec quelqu’un c’est que l’on a accès à cette personne pour quelques « transports » amoureux.

Cette expression au goût un peu vintage subsiste encore de nos jours avec, parfois, un effet multiplicateur : « Avoir un ticket d’enfer »

courir le cotillon

Courir le cotillon

Que signifie Courir le cotillon ?

Courir le cotillon c’est chercher les aventures galantes, en parlant d’un homme.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Le mot cotillon est dérivé de « cotte » qui, au moyen-âge, était un vêtement de dessus à manches, commun aux 2 sexes.
Au 15ème siècle, le cotillon était un jupon que portaient les paysannes et les femmes du peuple. Cela désignait également une danse proposée à la fin d’un bal.
Au 18ème siècle, « danser le cotillon » c’était pratiquer la contredanse ou country danse, danse rustique importée d’Angleterre à l’époque de la Régence.
Et, par extension, « aimer le cotillon » c’était « aimer les femmes, courir après les grisettes (*)« , selon le Dictionnaire comique, satirique, critique, burlesque, libre et proverbial (1735) de Joseph Le Roux.
Or, les grisettes étaient des jeunes filles de médiocre condition, ouvrières ou employées de maison de couture. Donc aimer le cotillon, et plus particulièrement celui des grisettes, est à l’origine de l’expression. Initialement, cela désignait la recherche d’une aventure galante plutôt avec une femme de condition inférieure.
De nos jours, même si les cotillons ont disparu, il s’agit toujours, pour un homme, de la recherche d’une aventure.
Et, dans ce domaine, les expressions équivalentes ne manquent pas :

  • Courir le guilledou
  • Faire du gringue
  • Draguer
  • Faire du plat
  • Faire la cour
  • Courtiser