sans coup férir

Sans coup férir

Que signifie Sans coup férir ?

Sans coup férir signifie « sans avoir à combattre », « sans rencontrer de résistance », « sans difficulté ».

Quelle est l’origine de l’expression ?

A partir de la 2ème moitié du 10ème siècle, le verbe « Férir », venant du latin « ferire » s’employait dans un contexte guerrier. En effet il signifiait « frapper », « donner un coup » lors d’un combat. Et l’expression « sans cop ferir » a fait son apparition au début du 13ème siècle. A l’époque, l’expression signifiait donc « sans porter de coup ».

Au 12ème siècle, le verbe férir s’est enrichi d’un sens figuré moins guerrier. En effet il signifiait alors « rendre amoureux » dans le sens « frapper au coeur ». Et c’était encore utilisé avec cette signification au 17ème siècle. Pour preuve, dans son dictionnaire universel (1690), Antoine Furetière nous explique que « être féru (participe passé de férir) d’une femme » , c’est « en être amoureux ».

Puis progressivement, à partir du 17ème siècle, l’expression « être féru de » s’est éloignée du sentiment amoureux pour exprimer une passion par exemple pour une activité ou pour une idée.
Et, de son côté, l’expression « sans coup férir » a pris de la distance avec son sens concret et guerrier initial pour prendre un sens figuré exprimant l’absence de difficulté par exemple dans la réalisation d’une action.

En savoir plus ?

c’est par ici sur le site où l’on savoure les expressions : https;//savour.eu

Peu ou prou

Peu ou prou

Que signifie peu ou prou ?

peu ou prou signifie plus ou moins.

Quelle est l’origine de l’expression ?

« Prou » est un adverbe qui, dès le 12ème siècle, signifiait « beaucoup, bien ».
Il est issu du bas latin « prode » (profit), lui même provenant du latin classique « prod est » (être utile, profitable).

De prode (profit) à prod (beaucoup), il n’y avait qu’un pas qui a donc été franchi pour nous laisser le mot prou (beaucoup). Si ce dernier était encore utilisé dans ce sens au 17ème siècle, il a disparu progressivement de notre vocabulaire pour ne subsister aujourd’hui que dans l’expression « peu ou prou ». Cette dernière, quant à elle, est attestée dès le début du 17ème siècle. Notons d’ailleurs qu’elle fut précédée par la forme négative « ne peu ne prou » (ni peu ni beaucoup) vers la fin du 16ème siècle.

De nos jours l’expression est utilisée pour nuancer un propos, dire par exemple qu’une chose est plus ou moins ceci ou cela. Selon les cas, cela peut signifier « dans une certaine mesure », voire « dans une faible mesure » ou « environ, à peu de choses près ». Et en se cherchant des « prou » dans la tête, nul doute que l’on arrivera à trouver quelques autres synonymes.

En savoir plus ?

c’est par ici sur le site où l’on savoure les expressions : https;//savour.eu

payer son écot

Payer son écot

Que signifie Payer son écot ?

Payer son écot c’est payer sa part à l’occasion d’un repas pris en commun.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Le mot « escot » est attesté dès le 12ème siècle. Il signifiait alors « payer sa part, se mettre en frais ».
Au 13ème siècle, escot était plutôt une assemblée de convives, un repas, un festin.
Plus tard, au 17ème siècle, Antoine Furetière donne la définition suivante : « Ce que chacun paye pour sa part d’un repas qu’il fait en commun« , donc le sens que l’expression a de nos jours. Il indique également que le grammairien Gilles Ménage a émis l’hypothèse que ce mot trouve son origine dans le mot saxon « scot », signifiant impôt.

Mais, aujourd’hui, l’expression ne se cantonne pas uniquement aux repas partagés. En effet, elle peut s’employer au sujet de la participation à une action collective.

En savoir plus ?

c’est par ici sur le site où l’on savoure les expressions : https;//savour.eu

être en goguette

Être en goguette

Que signifie Être en goguette ?

Être en goguette c’est être émoustillé, un peu ivre, s’amuser sans retenue.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Le mot « goguette » vient de l’ancien français « gogue » signifiant « plaisanterie » ou « bonne humeur ».
Depuis son origine au 15ème siècle jusqu’à nos jours, ce mot a toujours été associé à bonne humeur, joie, plaisir, ivresse.
On dit parfois que l’on « part en goguette ». L’idée est de partir en promenade mais avec l’objectif sous-jacent de faire la fête.

En savoir plus ?

c’est par ici sur le site où l’on savoure les expressions : https;//savour.eu

chercher des noises à quelqu'un

Chercher des noises à quelqu’un

Que signifie Chercher des noises à quelqu’un ?

Chercher des noises à quelqu’un c’est chercher querelle à quelqu’un.

Quelle est l’origine de l’expression ?

le mot « noise » vient du latin « nausea », signifiant « mal de mer ». Il est apparu au milieu du 11ème siècle dans un poème médieval. Il signifiait alors « bruit » »tumulte ».
Puis au début du 12ème siècle, il prend le sens de « querelle », « dispute ». Et c’est ce sens qui a prévalu par la suite.
A partir du 18ème siècle, on commence à utiliser l’expression dans sa formulation actuelle.

A noter que l’on utilise encore le mot «noise» aujourd’hui dans la langue anglaise, avec le sens de «bruit».

En savoir plus ?

c’est par ici sur le site où l’on savoure les expressions : https;//savour.eu

faire la nouba

Faire la nouba

Que signifie Faire la nouba ?

Faire la nouba c’est s’amuser, faire la fête.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Le terme « nouba » est emprunté à l’arabe maghrébin « nuba », signifiant « tour » ou « tour de rôle ». Cela fait référence à un concert de musique ayant lieu périodiquement devant la maison d’un prince, d’un officier ou d’un dignitaire.
Les troupes coloniales présentes en Algérie ont emprunté ce mot. Et elles l’ont associé aux airs joués par les tirailleurs nord-africains avec leurs instruments traditionnels.

L’expression est d’abord restée cantonnée à l’argot militaire.
Et c’est après la première guerre mondiale que les soldats l’ont répandue dans le langage courant de la société civile.
Puis, au fil du temps, on a associé la musique populaire à la fête. Et l’expression a fini par prendre son sens actuel et s’appliquer à tout amusement bruyant.

En savoir plus ?

c’est par ici : https;//savour.eu

à un de ces quatre

A un de ces quatre

Que signifie A un de ces quatre ?

A un de ces quatre signifie « à un de ces jours, à bientôt ».

Quelle est l’origine de l’expression ?

C’est l’ellipse (raccourci) de « un de ces quatre matins ».
Quatre est là pour désigner une quantité faible, donc une durée courte. Toutefois cette durée reste indéterminée. L’équivalence « à bientôt » est donc bien choisie.

L’expression était utilisée sous sa forme non elliptique au tout début du 19ème siècle. En effet, elle figurait, dans « Le nouveau dictionnaire portatif de la langue françoise » (1803) sous la forme « J’irai vous voir un de ces quatre matins ».
Elle est restée sous cette forme au moins jusqu’au milieu du 20ème siècle.
On commence à l’utiliser sous sa forme raccourcie vers la fin du 20ème siècle. Il faut dire que l’utilisation de l’ellipse devient de plus en plus courante avec le foisonnement des réseaux sociaux et, surtout, un peu plus tard, les SMS.

En savoir plus ?

c’est par ici : https;//savour.eu

à la six quatre deux

A la six quatre deux

Que signifie A la six quatre deux ?

A la six quatre deux s’utilise pour qualifier une action menée rapidement et (ou) n’importe comment.

Quelle est l’origine de cette expression ?

La notion de vitesse associée à cette expression viendrait de la manière de dessiner rapidement l’un en-dessous de l’autre un 6, un 4 et un 2 pour former le profil d’un visage. Ainsi on aurait dit de cette silhouette croquée à la va-vite qu’elle était faite à la 6-4-2. D’ailleurs l’expression était synonyme de « à la silhouette », datant de la fin du 18ème siècle. Cette dernière qualifiait tout ce qui était rapidement réalisé en présentant un résultat incomplet. Elle avait pour origine le nom de l’homme politique français Étienne de Silhouette [1709-1767]. Celui-ci fut contrôleur général des finances en mars 1759. Il voulut promouvoir de grandes réformes. Mais il échoua complètement en laissant le souvenir d’actions mal conduites et incomplètes. Ce fut donc pour le ridiculiser que l’on utilisa l’expression « à la silhouette » pour qualifier des actions au goût inachevé.

En savoir plus ?

c’est simple ! visiter le site savour.eu

Dire à quelqu'un ses quatre vérités

Dire à quelqu’un ses quatre vérités

Que signifie Dire à quelqu’un ses quatre vérités ?

Dire à quelqu’un ses quatre vérités c’est lui dire ce qu’on pense de lui, franchement et parfois sans ménagement.

Quelle est l’origine de l’expression

Elle apparaît au 16ème siècle sous la forme « dire ses vérités ». Il s’agissait de choses vraies dites sur le compte de quelqu’un. Et elles étaient le plus souvent négatives.

Le chiffre quatre est apparu au début du 20ème siècle. Mais il est difficile d’en expliquer l’origine. Il introduit certes une valeur intensive mais pourquoi quatre plus que tout autre chiffre ? On pourrait penser que ce choix est lié à des choses figées comme les quatre membres de l’homme, les quatre saisons ou les quatre points cardinaux.
D’autre part, le chiffre quatre est présent dans de nombreuses autres expressions antérieures au 20ème siècle, par exemple « ne pas y aller par quatre chemins », « couper les cheveux en quatre » ou « se mettre en quatre ».
Enfin on pourrait également expliquer ce choix par la symbolique du chiffre 4. En effet ce dernier est, entre autres, le symbole du concret, de l’intransigeance et de la rigidité. Ce sont là quelques « qualités » de celui qui ose dire ses 4 vérités à quelqu’un sans détours.

En savoir plus ?

c’est simple ! visiter le site savour.eu

ravitaillé par les corbeaux

Ravitaillé par les corbeaux

Que signifie Ravitaillé par les corbeaux ?

Ravitaillé par les corbeaux c’est être isolé du reste du monde, habiter loin de tout.

Quelle est l’origine de cette expression ?

L’expression s’inspire de la Bible. Et plus précisément du premier livre des rois, texte sacré reconnu par les Juifs et toutes les Églises chrétiennes.
Pour protéger le prophète Elie de la fureur d’Achab, roi d’Israël, et des juifs, le tenant pour responsable de la sécheresse s’abattant sur le royaume d’Israël, Dieu lui ordonne de se cacher dans un endroit isolé. Là il sera ravitaillé chaque jour par les corbeaux envoyés par Dieu.

En savoir plus ?

c’est simple ! visiter le site savour.eu